Interview Formada Dendê

Pour la reprise des interviews Lipstick j’ai choisi de mettre à l’honneur Formada Dendê. Je l’ai connu  en 2009  lors d’un workshop et depuis je suis son évolution. Discrète, accessible et excellente joueuse de Regional je vous laisse la découvrir.

LipstickCapoeira

——————————versao em portugues em baixo dessa intrevista———————————-

Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Dendê, du groupe CCCB (Centro Cultural Capoeira Baiana). Je suis originaire de Salvador-Bahia et je vis actuellement à Valencia en Espagne.

Quand as-tu commencé la capoeira ?
J’ai commencé la capoeira en 2001 au collège. Depuis ce jour je n’ai jamais arrêté de m’entrainer et j’ai décidé d’y consacrer ma vie. Quelques années plus tard je suis venu vivre en Espagne avec l’objectif de poursuivre ma formation de professeure de capoeira.

Quels étaient tes objectifs lorsque tu as commencé ?
A cette époque je ne sais pas vraiment. J’étais jeune et passionnée par la capoeira. Aujourd’hui mon objectif est de contribuer à maintenir vivant l’héritage de Mestre Bimba et de la Capoeira Regional.

Comment est venu ton surnom de capoeiriste ?
Pour être honnête je ne m’en souviens pas vraiment. J’ai une sœur jumelle et nous avons commencé la capoeira en même temps. Son surnom est Azeite, alors je pense que c’était plus pour le jeu de mot (Azeite e Dendê)*.

A l’époque où tu as commencé, il y avait-il beaucoup de filles dans la capoeira ? As-tu été inspiré par certaines capoeiriste femmes en particulier ?
Oui. A mon époque il y avait quasi autant de femmes que d’hommes là où je m’entrainais.
Toutes les capoeiristes femmes m’ont inspiré. Je leur trouvais à toutes un côté positif.

Quels moments t’ont le plus marqué dans ton parcours jusque-là.
Le dernier en date fut ma Formatura en 2016.
Il y a en a eu d’autres comme le jour où j’ai quitté le Brésil pour venir en Espagne, apporter ma culture à une autre culture, monter une académie. Aussi le jour où j’ai connu de grands mestres comme Mestre João Grande, Mestre Jogo de Dentro, Mstre Decanio , etc.. qui étaient et sont de grands noms de notre art.

D’après toi l’image de la capoeiriste a beaucoup évolué depuis tes débuts ?
Oui, sans aucun doute. Aujourd’hui du fait de la lutte pour l’égalité, nous avons plus de place dans les rodas et dans les évènements. Mais je pense que nous n’en sommes qu’au début du processus. Pour une femme, il est difficile de réussir quelque chose dans un monde si machiste mais j’ai l’espoir que ce jour viendra.

Quel est ta philosophie de vie ?
Faire le bien, peu importe à qui.

As-tu déjà participé à des projets socio-éducatifs autour de la capoeira ?
Oui, j’ai participé à ce type de projets. A Salvador notre groupe a créé un projet social dans le quartier du Curuzu-Liberdade. A Valencia je travaille sur des projets bénévoles dans les collèges, les associations etc…

Comment te vois-tu d’ici 20 ans ?
Je me vois enseigner car c’est la seule chose que je sais faire dans la vie (rires).

D’après toi une capoeiriste doit-elle jouer de manière identique ou différente qu’un homme ? Et pourquoi ?
Elle doit jouer à l’identique car dans la roda il n’existe pas de sexe. La posture doit-être la même pour les deux. La chose fondamentale est de respecter le rythme, le rituel des lieux et l’intégrité physique du partenaire.

Quelles sont les qualités à avoir pour être une bonne capoeiriste ?
Je pense que c’est avant tout une question de posture et d’investissement propre à chacun. Savoir se comporter, savoir transmettre le message. Je ne pense pas que cela ait à voir avec des critères physiques, ni avec le fait de savoir jouer des instruments ou de chanter ou encore d’être une « machine » dans le jeu. Car chacun à sa propre génétique, tout le monde n’aura pas le don pour bien jouer un instrument, bien chanter ou bien jouer dans la roda.

As-tu un message à faire passer aux femmes capoeristes?
Qu’elles persistent et qu’elles ne baissent jamais la tête devant les difficultés. Vouloir c’est pouvoir.

Combien d’heures par semaine consacres-tu à la capoeira ?
Actuellement je donne 8 cours hebdomadaires et je m’entraine presque tous les jours. Donc je dirais au moins 12h par semaine.

Quel est ton plus grand rêve pour la capoeira ?
Que toutes les traditions qui nous ont été léguées de cet art soient respectées et qu’un jour il n’existe plus autant de compétitions individuelles et autant d’ignorance entre les capoeiristes.

Comment fait-on pour entrer en contact avec toi et ton académie?
• Dendê – (34) 671277672
• Valencia- Espanha
• Rua – Maria Jordan, 4 bajo (patraix)
• Horarios para crianças e adultos de segunda a quinta
• e-mail: dendecb@hotmail.com
• Instagram: capoeira_regional_valencia
• Facebook- centro cultural capoeira Baiana Valencia

(*) Utilisée dans la gastronomie de nombreux pays d’Afrique de l’ouest ainsi que dans celle du Nordeste brésilien, l’Azeite de Dendê est l’huile de palme non-raffinée, à ne pas confondre avec l’huile de palme utilisée par l’industrie agro-alimentaire qui est une version « raffinée ». L’Azeite de Dendê est très riche en béta-carotène et donc bonne pour la santé, au contraire de sa cousine industrielle. Ingrédient de base de la cuisine de Salvador, on la retrouve dans presque tous les plats. L’un des plus connus est la Moqueca, sorte de ragout de poisson ou de crevettes. (source MyLittleBresil)

 

VERSAO EM PORTUGUES

Pode se apresentar: nome de guerra, grupo , cidade ?
Dendê, sou do CCCB (centro cultural capoeira Baiana), sou natural de Salvador – Bahia, mas atualmente moro na cidade de Valencia- Espanha

Como você entrou na capoeira e qual foi seu caminho até hoje ?
Eu entrei na capoeira no começo de 2001 no colégio onde estudava. Desde então nunca parei de treinar e decidi me dedicar a isso. Uns anos mais tarde vim morar na Espanha com o objetivo de seguir minha formação como professora de Capoeira
Quais foram seus objetivos quando você começou a capoeira ?
Naquela época não sei, eu era jovem e movida pela paixão mesmo, hoje em dia eu espero manter vivo o legado do Mestre Bimba e da Capoeira Regional

Como você ganhou seu apelido?
Na verdade não me lembro direito, eu tenho uma irmã gêmea que se chama Azeite , entramos juntas na capoeira … acho q foi um pouco pra fazer a graça mesmo (Azeite e Dendê )

Na época que você entrou na capoeira, tinham muitas mulheres que treinavam ?
Tinha sim, minha geração era quase a mesma quantidade de mulheres que homens (onde eu treinava)

Naquela época, quais eram as mulheres que te inspirao na capoeira ?
Na verdade eu acho que todas me inspiravam , eu sempre achava um ponto positivo

Quais foram os momentos que te marcaram no seu caminho de capoeira ?
Acho que o que me marcou mais foi recentemente a minha formatura em 2016 .
Tiveram outros como minha mudança de vida , vir morar fora do Brasil, levar minha cultura para outra cultura, montar uma academia , conhecer alguns Mestres como João Grande, Jogo de Dentro, Decanio , etc.. que foram e são grandes nomes da nossa arte

No seu ponto de vista, a imagem da mulher capoeirista evoluiu muito durante seus anos de pratica?
Sem duvida, mudou muito… agora devido à luta pela igualdade temos mais espaço nas rodas e eventos mas acredito que ainda estamos no começo do processo , é difícil conseguir algo num mundo tão machista, mas tenho a esperança que esse dia vai chegar

Qual é sua filosofia de vida?
Fazer o bem, sem olhar a quem

Você ja participou de projeto sociais/educativos com base a capoeira?
Já participei sim, em Salvador nossa escola tem um projeto social no bairro do Curuzu – Liberdade, e aqui colaboro com trabalhos voluntários em colégios , associações , etc…

Como você se imagina daqui a 20 anos ?
Me imagino ensinando , porque é a única coisa q eu sei fazer da vida heheheheh

Na sua opiniao, uma mulher tem que jogar igual ou diferentement de um homen ?
Igual
Porque ?
Na roda não existe sexo… a postura tem que ser a mesma para os dois . O fundamental é respeitar o ritmo, o ritual da casa e a integridade física do companheiro

Quais sao as qualidades que uma mulher tem que ter pra ser uma boa capoerista ?
Acredito que é uma questão de postura e entrega de cada um, sendo homem ou mulher. Saber o que faz, saber passar a mensagem … não acredito que seja nada físico, nem tocar, nem cantar, nem ser uma máquina jogando, porque cada um tem uma genética e nem todos vão ter o dom de tocar e cantar bem, nem jogar bem.

Qual seria o recado que você daria pras mulheres capoeiristas?
Que persistam , que não baixem a cabeça pra nenhuma dificuldade. Que querer é poder

Quantas horas por semana você se dedica a capoeira?
Agora mesmo eu dou 8 aulas por semana e treino quase todos os dias. Acho q umas 12 horas mínimo

Qual seu maior sonho pra capoeira ?
Que sejam respeitadas todas as tradições que nos foram deixadas e que um dia não existe tantas competições individuais e tanta ignorancia entre os capoeiristas

Pra entra em contato com você e seu grupo ? 
Dendê – (34) 671277672
Rua – Maria Jordan, 4 bajo (patraix), Valencia- Espanha
Horarios para crianças e adultos de segunda a quinta
e-mail: dendecb@hotmail.com
Instagram: capoeira_regional_valencia
Facebook- centro cultural capoeira Baiana Valencia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s