Capoeira 6 trucs pour garder la motivation

Quel plaisir de vous retrouver! Vous m’aviez trop manqué! Lipstick est back to business pour de bon et prépare la rentrée avec déjà pleins de belles choses à venir 🙂 J’espère que votre Eté fut au top pour celles qui ont pris des vacances et agréable pour celles qui bossaient. Pour ma part, ce fut un été studieux je suis de retour « firme e forte » pour de nouvelles aventures et de nouveaux articles sur Lipstick !

Allez, trêve de bavardages. Je suis tombée la semaine dernière sur un article dans le magazine de sport Vital que j’achète de temps en temps et qui avait pour titre: « Les astuces des coachs pour ne rien lâcher ». Cet article donne des conseils pour garder la motivation de la rentrée lorsqu’on se (re-) met au sport et surtout pour ne pas abandonner en cours de route.

En lisant les 6 conseils, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire à chaque paragraphe: ah bin la capoeira c’est parfait pour ça! Du coup je me suis dit que j’allais partager avec vous ces conseils revisités à la sauce Lipstick au cas où vous ayez des amies/collègues qui recherchent une activité sportive mais ont peur de ne pas tenir sur la longueur.

1/ « Cassez la routine dès que vous vous lassez »

En capoeira la routine n’existe pas! C’est un art « couteau-suisse » qui permet justement de ne jamais se lasser. Quelques exemples: On veut changer du côté martial, marre de travailler la frappe, la précision des coups, les chutes ? Pas de problème! On bosse les déplacements, la vision périphérique, les esquives : on entre dans la roda avec un but en tête : concentrer son jeu sur les esquives et les déplacements. Ça a l’air simple comme ça, mais on ne se rend pas compte des automatismes qu’on a dans le jeu: on enchaine souvent coups de pieds sur coup de pieds avec un seul but : être toujours dans l’offensive et avoir le dessus sur l’autre. Or, lorsque l’on se concentre sur les déplacements et les esquives on est parfois déstabilisée.  On veut s’échauffer d’une autre manière moins monotone ? Faire 10 tours de gymnase, 50jumping jacks, 40 mouvements rotatifs pour chaque articulation…. On est d’accord ça lasse parfois ! Intégrer les mouvements de capo à l’échauffement du genre: squatt sous forme d’esquiva lateral, fentes (sautées ou non) sous forme d’esquiva de frente, aù fechada pour échauffer les poignets,  queida de rins pour les bras…bref y’a que l’embarras du choix !

2/ « Soyez raisonnée les premières semaines »

Je vous le disais déjà ICI quand je vous donnais mes 10 conseils aux débutantes.C’est vrai qu’au début on est souvent hyper à fond  et on veut de suite jouer comme les autres dans la roda (oui,oui, comme  celles et ceux  qui en sont à leur 8eme année !). Un super moyen à la capoeira de ne pas trop en demander à son corps les premières semaines mais de quand même progresser en tant que capoeiriste c’est de faire 1 ou 2 entrainements « classique » par semaine et consacrer un autre jour à la pratique du chant et des instruments (à la fin d’un autre cours ou lors d’un créneau spécifique musique). Vous prendrez ainsi de l’avance sur cet aspect-là de la capo et serez très vite à l’aise pour prendre un instrument ou lancer un chant dans la roda.

3/ « Choisissez selon vos goûts et bannissez la monoactivité »

Encore une fois, la capoeira est en elle-même une multi activité, un caméléon  qui touche à la fois l’art martial, le fitness, la gymnastique (oui oui, pour les accrocs des accros), la musique, le chant, l’Histoire, la culture et le  folklore brésilien… Tout un panel qu’elle est la seule à posséder. Une richesse qui satisfera tous les gouts et qui permettra de switcher d’un pan à l’autre!

4/ « Fixez-vous des objectifs »

Se fixer des objectifs (dans la vie en générale) un très bon moyen de garder la motivation tout au long de l’année ! Et on peut dire qu’à la capoeira il n’y a que l’embarras du choix niveaux objectifs ! Passer un parafuso, un macaco,  réussir à tenir 30 secondes en bananeira, lancer une ladainha, maitriser la touche de maculele à l’atabaque et pourquoi pas : partir au Brésil pour une immersion totale. Quel que soit le type d’objectif que vous vous fixez (sportif, culturel, musical…), vous y parviendrez naturellement si vous y consacrez le temps et l’énergie nécessaire.

ana costa fitness

5/ «Arrêtez de penser perte de poids »

Soyons honnêtes, certaines d’entre nous se mettent au sport principalement pour la perte de poids. Surtout après les gand écarts de l’été où on a bingé dans les glaces , les BBQ, les restos, les chouchou-beignets et autres. Donc on peut venir à la capoeira avec comme objectif premier la perte de poids (et c’est OK !). Mais lorsqu’on tombe dans la capo on oublie vite la perte de poids car on trouve une communauté, un exotisme, un nouveau cercle de potes, une nouvelle lubie, bref un nouveau monde. Et rassurez-vous, la perte de poids viendra en fonction de vos entrainements…. Ou pas!  Car ne l’oublions pas, on peut tonifier, raffermir et affiner son corps sans perdre un gramme car la masse musculaire est plus lourde que la masse graisseuse donc on oublie les diktats et on repense au hashtag vedette de l’été : #objectifbikinifermetagueule et on se fait plaisir. Le reste viendra naturellement.

6/ « Trouvez des soutiens réels ou virtuels autour de vous »

Aaaah les fameux sparring partners, ceux qui nous bottent le cul quand on manque de motiv’. C’est très important d’en avoir c’est sûr ! Et on peut dire qu’à la capo on n’a quasi pas le choix vu que c’est une activité qui ne peut pas vraiment se pratiquer seul. La ginga espelho, ou defazada ; un qui attaque l’autre qui esquive ; le jeu dans la roda : on est quasi toujours 2 par 2 à chaque entrainement donc le soutien on l’a en face de nous pendant tout le cours et vu qu’on n’a pas envie de décevoir le partenaire d’entrainement, en général on se donne à fond! Bon c’est vrai qu’une fois dans le gymnase on n’a pas le choix que de s’entrainer et c’est pourquoi il faut parfois une ultimate sparring partner pour nous faire nous lever du canapé les soirs d’hiver ou y’a tempête de pluie dehors et qu’on a qu’une envie: mater une bonne connerie « vide-cerveau » sur écran en rentrant du boulot. C’est là que la sparring partner entre en jeu : elle vous harcèle jusqu’à ce que vous répondiez au tel, vous attend en bas de votre immeuble pour aller ensemble à l’entrainement et vous fait culpabiliser quand vous essayez de trouver des excuses. Et ce qui est top c’est que vous êtes là aussi pour elle lorsqu’elle essaye de gruger l’entrainement et c’est génial ! Spécial dédicace à B, ma sparring en or !

lipstickcapoeira

 

Et voilà pour moi. N’hésitez pas à partager, liker, commenter et on se retrouve next week pour la suite! ♥

Bonne semaine à toutes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s